Masturbation

Un article de Wikipedia.

La masturbation chez les femmes, d’ordinaire réprimée par la société, était néanmoins très souvent pratiquée dans le cadre de bains collectifs où les baigneuses fumaient de l’opium et se laissaient aller. Voici un fragment du tableau «Le bain turc» du peintre français Ingres .
La masturbation chez les femmes, d’ordinaire réprimée par la société, était néanmoins très souvent pratiquée dans le cadre de bains collectifs où les baigneuses fumaient de l’opium et se laissaient aller. Voici un fragment du tableau «Le bain turc» du peintre français Ingres .

Sommaire

[modifier] Définition

La masturbation est une pratique sexuelle consistant à provoquer le plaisir sexuel par la stimulation des ses propres organes génitaux ou de son anus à l’aide de ses mains ou de tout autre objet servant aux mêmes fins.

La masturbation anale reçoit le nom vulgaire de doigtage anal lorsqu’elle est pratiquée en introduisant les doigts dans l’anus.

Le mot masturbation vient du latin masturbari qui signifie, pratiquer l’onanisme (l’onanisme consistait à retirer le pénis du vagin de sa partenaire avant l’éjaculation pour éviter la fécondation de l’ovule. Cette pratique fut longtemps considérée comme une sorte de masturbation, puisque la fin voulue n’était pas la procréation mais le plaisir en soi. Aujourd’hui on ne parle plus d’onanisme mais de coït interrompu)

Si on se tient au sens stricte du terme masturbation, le seul plaisir procuré par la stimulation d’autres parties du corps (comme les tétons, les lèvres, etc.) en dehors des génitaux, n’est pas considéré comme une masturbation.

[modifier] Plaisir procuré par la masturbation

La masturbation procure un intense plaisir aussi bien d’ordre physique que psychologique et sa pratique est décrite dans plusieurs cultures et civilisations comme un moyen de relaxation très efficace.

Le plaisir que cette pratique sexuelle procure dépend en grande mesure du type de masturbation concerné et de l’organe génital en question.

Les femmes qui se masturbent en caressant leur clitoris ou en introduisant des doigts (ou des objets) dans leur vagin, ressentent des sensations beaucoup plus puissantes que les hommes tout au long de la masturbation, c'est-à-dire, avant l’orgasme. Ces derniers jouissent surtout à la fin, lorsqu’ils arrivent à l’orgasme et à l’éjaculation.

Les hommes se masturbent sur leur pénis et les premières étapes de cette pratique ne sont pas très jouissives. Elles ne font que précéder les moments finaux de la masturbation : l’instance pré orgasmique et l’orgasme proprement dit.

La masturbation anale est une pratique peu fréquente dans la population dans son ensemble, mais elle est très pratiquée par les hommes homosexuels, afin de masser la prostate (l’un des organes reproducteurs masculins) et d’obtenir des orgasmes plus puissants.

D’ailleurs, un nombre non négligeable d’hommes hétérosexuels a recours à la masturbation anale afin d’augmenter le plaisir de leurs orgasmes.

La masturbation anale chez l’homme et le massage prostatique font partie d’une même pratique sexuelle.

[modifier] Pratique de la masturbation

[modifier] Technique de la masturbation

La technique de la masturbation diffère en fonction de l’organe sexuel concerné, et de la personne en question.

Outre les différences inhérentes à l’appareil génital entre hommes et femmes, ajoutons les caractéristiques individuelles de chaque personne et de ses organes génitaux.

Ces différences ont une incidence directe sur les techniques masturbatoires.

[modifier] La masturbation chez l’homme

Chez l’homme, la masturbation se fait par moyen de gestes de va-et-vient des mains sur la verge. Pour se masturber, les hommes circoncis stimulent le frein du prépuce du bout des doigts.

Ces gestes peuvent être plus ou moins rapides ou violents en fonction de la sensibilité de chaque gland.

Du point de vue physique, le plaisir de la masturbation est lié aux terminaisons nerveuses du gland, qui, chez de nombreux hommes, est lubrifié par l’action du liquide préséminal, sécrété quand le pénis est en érection.

Le liquide préséminal facilite l’action des mains durant la masturbation et protège le gland contre les irritations que ces sortes de mouvements (identiques à ceux du coït) pourraient occasionner.

Mais le liquide préséminal est inconstant et certains doivent utiliser un lubrifiant (salive, gel lubrifiant, huile, etc.) pour faciliter la masturbation.

La salive a l’avantage d’être chaude tout comme les fluides féminins et cela augmente généralement l’excitation de l’homme.

Certains hommes aiment se toucher ou se masser les testicules et cette pratique accompagne (ou non, ça varie beaucoup selon les cas) les mouvements de va-et-vient des mains sur le pénis.

La masturbation possède un composant psychologique très fort et les mouvements de la main s’accompagnent de pensées ou de fantasmes que l’homme (ou la femme) vit dans son imagination.

Avec l’avènement des sex toys les hommes ont à leur disposition toutes sortes d’articles qui imitent le vagin ou certaines caractéristiques du sexe féminin.

Parmi ces jouets, il y en a qui ont la forme d’un vagin (vagin artificiel) où l’homme doit introduire son pénis pour simuler un coït, ou bien, si le jouet est vibrant, recevoir une décharge de vibrations stimulantes.

[modifier] La masturbation chez la femme

Les femmes se masturbent tout en stimulant leur clitoris, par moyen de caresses concentriques avec les doigts, ou bien leur vagin, par moyen de l’introduction de doigts ou de tout autre objet, normalement phallique.

La masturbation du clitoris est différente à celle du vagin et ces deux pratiques ne doivent pas forcément se suivre l’une à l’autre.

Le clitoris peut se stimuler de plusieurs façons, mais la plus répandue consiste à faire des caresses concentriques avec les doigts sur cet organe, lorsqu’il est en érection, c'est-à-dire, rempli de sang.

La masturbation du vagin consiste à y introduire les doigts ou bien des objets (normalement phalliques) tout en frottant les parois très sensibles de cet organe.

La masturbation vaginale est une sorte de « pénétration simulée » que la femme récrée avec toutes sortes de jouets sexuels ou sex toys.

Chez la femme, la masturbation vaginale et son homologue clitoridien peuvent se faire séparément, en même temps ou bien l’une après l’autre.

De toute façon, les psychologues et les sexologues se sont accordés pour affirmer que la masturbation aussi bien chez la femme que chez l'homme, même si elle cherche naturellement à imiter les pratiques du coït, est une activité sexuelle à part entière.

Donc, envisager la masturbation au sein du couple n’est pas anormal, ni signale un trouble sexuel, comme on croyait avant.

[modifier] La masturbation anale

Cette pratique, comme on l’a déjà signalé, est rare chez les femmes et les hommes hétérosexuels et s’associe au massage de la prostate, qu’on décrit très jouissif.

La masturbation anale par moyen d’objets autres que les doigts (tout comme des godemichés) doit être pratiquée avec précaution car il s’agit d’une partie du corps délicate et sensible, pouvant saigner ou subir de sérieuses blessures si l’objet qu’on y introduit est trop grand ou présente des saillies tranchantes ou rugueuses.

Ce type de masturbation requiert l'utilisation d'un lubrifiant.

Outils personnels

Galerie d'une fille amateur
9 photos
77,794 vues
07/07/2013