Soutenez Natacha!

En ajoutant un lien vers "Histoires Erotiques" sur votre blog/site


Ou un logo :  


Tous les liens disponibles...

La copine lesbienne de Nina

La copine lesbienne de Nina

thématique : Bisexuels
2 commentaires - postez votre com'
posté le Mercredi 12 novembre 2008 par Natacha

Résumé de l’histoire érotique : Notre blog d’histoires érotiques nous présente l’histoire de Nina et de sa copine lesbienne. Ces jolies femmes habitent à Toulouse et s’envoient en l’air dans leur voiture, dans le parking du théâtre de la ville. Un récit délicieux à consommer sans modération. Bonne lecture.

  


  


Je m’appelle Nina et je suis lesbienne. Ma copine Mathilde passe me chercher tous les jours, au boulot, pour aller manger dans un petit restaurant dans la vieille ville.

  

J’aime beaucoup Toulouse et Mathilde adore me guider dans les ruelles signalisées en français et en occitan.

  

La coquine de Mathilde est de six ans mon aînée et m’héberge à présent chez-elle, car mes parents m’ont chassée de chez-eux lorsque je leur ai dit que j’aimais les femmes.

  

Ma copine lesbienne n’est pas seulement l’amour de ma vie mais une femme très sensuelle et excitante. Ses courbes parfaites et son corps magnifique, qu’elle entraîne tous les jours à la gym me font craquer.

  

Elle est très féminine et adore me réveiller léchant ma chatte ou tripotant doucement mon clito, pour me faire jouir avant de partir au boulot.

  

Elle se débrouille si bien à l’oral que je passe parfois toute la journée mouillée, excitée à l’idée de la rejoindre le soir pour continuer avec la séance coquine qu’on a commencée le matin.

  

-Allô, Nina, tu viens au théâtre ce soir?

  

-Oui, bien sûr, on y va. À dix-huit heures devant le Théâtre de la Cité?…

  

Je raccroche et mes collègues de bureau font semblant de n’avoir pas écouté, mot pour mot, tout ce que je lui disais. Ah les hommes, je suis certaine qu’ils se tripotent en nous imaginant en train de baiser.

  

La pièce de théâtre est magnifique. Mathilde me prend par la main, sous son châle, qu’elle a pris la peine de mettre sur ses genoux.

  

Sa minijupe est très courte et je ne peux pas résister à la tentation de glisser ma main dessous. Sa chatte dégouline de mouille et je tire sur sa culotte pour pouvoir caresser les lèvres de sa vulve, toute excitée.

  

Ma copine lesbienne ferme ses yeux et s’apprête à profiter de ce massage clandestin que je lui prodigue. Mais je trouve que le théâtre est un endroit trop risqué et je la prie de me suivre dans notre voiture.

  

Il fait nuit et le parking est vide. J’ouvre la portière et monte dans la voiture. Mathilde me suit.

  

Elle ne perd pas de temps et m’embrasse sur les lèvres presque immédiatement.

  

Je la laisse faire. Ma copine lesbienne retrousse ma robe et déchire ma culotte minuscule, que j’avais mise pour lui plaire, car la cochonne adore les sous-vêtements sexy.

  

Elle est très excitée et me prie d’écarter mes cuisses. On est sur le siège arrière et Mathilde, complètement hors d’elle, se met à lécher ma foune, avec une envie incroyable.

  

Ma camarade lèche les lèvres de ma fouf et pompe mon clito, avec une frénésie montante. Puis s’attaque à ma vulve comme si c’était une sucette, sucrée et délicieuse.

  

-ahhhhhhhhh salope, ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh que c’est bon

  

Mathilde ne lâche pas prise, pendant que je résiste, dans cette position très inconfortable, rien que pour lui plaire.

  

Je suis prête à tout pour la rendre heureuse car cette femme aux petits seins et au corps d’enfer me rend folle.

  

-Vas-y Mathilde, encooooooore, encooooooooooooooooooooooooooooore

  

Ses coups de langue infernaux sur ma vulve, toute regorgée de sang, me font sauter de plaisir. Je suis tellement chaude que je pourrais avoir quatre orgasmes de suite, sans m’épuiser.

  

Ma copine lesbienne ne s’arrête pas là et, pendant qu’elle me fait un cunni inoubliable, la coquine se doigte la chatte, très lentement.

  

Soudain, elle enfile son doigt index dans ma fouf, sans s’arrêter de tripoter mes lèvres avec ses doigts pouce et majeur. Je suis aux anges et ne peux plus retenir l’orgasme.

  

Je me tords de plaisir, les jambes bien écartées sans me soucier de rien. J’ai manqué une pièce de théâtre mais je n’ai pas raté mon rendez-vous quotidien avec le plaisir, et c’est ça qui compte.

  

Je suis toute trempée de sueur et, au moment où j’atteins un orgasme fou, Mathilde m’embrasse sur les lèvres en me disant que je suis l’amour de sa vie.

  

Ensuite, je monte au septième ciel, et je reste à moitié endormie, pendant un long moment.

  

Vous avez un talent pour écrire des histoires coquines et vous souhaitez les partager avec le plus grand nombre? Envoyez-les à l’adresse suivante : contact (AT) charmegroup.com et nous les publierons avec plaisir!

  

 
 
 

2 Réponses à “La copine lesbienne de Nina”

  1.  
  2. requindux dit :

    quelles cochonnes, cette histoire m'a excité

  3.  
  4.  
  5. dahache dit :

    Cette coquine aime se faire lecher la motte, mais n'a -elle pas un manque comme se faire rentrer une grosse bite dans sa chatte ,elle devrais nous faire participer a une experience ou elle se fait bourrer par une tres grosse queue

  6.  
 

Poster un commentaire

Vous devez ouvrir un compte gratuit et être connecté pour poster un commentaire.

Citer cet article "La copine lesbienne de Nina" sur votre blog :